Est-ce que le Hobby Horse est un vrai sport ?

En quelques mots : qu’est-ce que le hobby horse ?

Pour tous ceux qui découvriraient le hobby horse en venant sur notre site, sachez que c’est bien plus qu’une simple activité de loisir.

Le hobby horse est très célèbre en Finlande, c’est une passion qui consiste à reproduire des mouvements équestres en utilisant un cheval à bâton en guise de monture. Le hobby horsing regroupe l’esprit et les valeurs de l’équitation, la grâce, la technique, mais sans le cheval lui-même.

C’est une pratique créative et athlétique, qui reste encore assez méconnue en France mais qui est malgré tout passionnante pour tout(e)s ses pratiquant(e)s.

L’avis des internautes sur le hobby horsing

On ne va pas se le cacher, l’avis des internautes sur le hobby horse est plutôt mitigé. Si vous creusez un peu et faites des recherches sur TikTok ou Instagram par exemple, vous trouverez sûrement des commentaires moqueurs sur le hobby horsing. Certains voient cette activité comme un jeu d’enfants poussé à l’extrême. Ils estiment qu’on ne pourrait pas pratiquer ce sport au-delà d’un certain âge.

Mais tous les connaisseurs de Hobby Horse vous le diront : il y a de nombreuses heures d’entraînement sérieux et acharné derrière cette activité qui peut paraître enfantine aux yeux de certains. C’est en réalité une véritable passion qui demande de la détermination et une réelle discipline. Ce n’est pas à la portée de tout le monde.

Pourquoi le hobby horse est un vrai sport ?

Des vraies performances athlétiques

Le hobby horse ne se résume pas à faire du trot avec un cheval à bâton coincé entre les jambes. C’est une vraie activité athlétique et il faut être en forme physiquement pour la pratiquer.

À lire :  L'équipement nécessaire en Hobby Horse est-il le même qu'en équitation ?

Pour être un(e) bon(ne) hobby horseur(euse), vous devez réunir les qualités suivantes :

  • être agile,
  • avoir de l’endurance,
  • sauter haut,
  • courir relativement vite,
  • avoir une bonne synchronisation…

C’est un vrai défi physique, qui nécessite de maîtriser des mouvements complexes, que l’on retrouve dans des sports comme l’athlétisme ou la gymnastique.

Un sport qui regroupe plusieurs disciplines

Comme nous le disions plus haut, le hobby horsing rassemble plusieurs disciplines. Comme en équitation, en plus du trot, les participant(e)s s’entraînent également à réaliser du saut d’obstacles ou encore du dressage.

Le saut d’obstacles par exemple, nécessite de longues heures d’entraînement pour réussir à sauter des obstacles toujours de plus en plus haut. Il arrive parfois malheureusement que des pratiquant(e)s se blessent en essayant de sauter plus haut avec leur hobby horse.

La reprise de dressage est aussi très difficile à maîtriser vraiment. Elle demande beaucoup d’entraînement et une grande rigueur pour réussir à coller au plus près à ce que font les cavaliers avec leurs chevaux.

Des compétitions un peu partout dans le monde

Si ce sport est très populaire en Finlande, depuis quelques années, des compétitions commencent à fleurir un peu partout dans le monde (France, Suède, Danemark, Royaume-Uni, Pays-Bas… et même aux Etats-Unis).

Les passionnés se réunissent pour des événements où compétitivité, créativité et passion se rencontrent. Des performances incroyables sont réalisées lors de ces compétitions.

L’année dernière par exemple, en Finlande, une jeune cavalière de 16 ans nommée Marie Karkkainen, a remporté une compétition de hobby horse en réalisant un saut en hauteur impressionnant de 1,41 m !

Une communauté rassemblée autour de ce sport

Le dernier point très important à noter au sujet du hobby horse est sa communauté. Le hobby horsing crée des liens incroyables entre tous ces participant(e)s. Les personnes qui en font sont en général très créatives et forment une communauté solidaire. Elles sont fières de partager leur amour pour le hobby horse.

Tous ces éléments prouvent selon-nous que le Hobby horsing n’est pas juste un jeu d’enfant, mais bel et bien un vrai sport avec de belles valeurs et des performances athlétiques.

Laisser un commentaire